Etes-vous quelqu'un de différent ?

dimanche 19 avril 2009

Le processus éditorial sur wikipédia

Sur wikipédia, nous n'avons pas de comité éditorial. Les personnes extérieures se demandent souvent comment l'information est traitée et sélectionnée. Sans comité éditorial, comment empêcher chacun de faire de la publicité ? ou la promotion indue d'une opinion ? ou introduire des informations fausses ?

Si wikipédia n'a pas de comité éditorial, elle possède cependant un processus éditorial éliminant vandalismes, aberrations et dégradations. Ce texte a pour but de présenter ce processus éditorial.

Rappelons tout d'abord que n'importe qui peut techniquement contribuer sur wikipédia : s'inscrire n'est même pas nécessaire pour éditer. La contribution n'en est pas moins filtrée (I) puis appréciée (II).

I) Le filtrage

Des robots tournent sur wikipédia, comme par exemple Salebot, le bot de Gribeco. Les robots détectent les vandalismes utilisant des termes obscènes, blanchissant des articles sans raison et les révoquent automatiquement.

De plus, une communauté réunie sur un chat, suit en direct les dernières interventions à travers des canaux ou des programmes tels que LiveRC. Sur ce dernier, sorte de shoot them up, les patrouilleurs voient chaque modification défiler sur un écran, assortie des informations telle que le nom de l'article - et donc son potentiel à attirer les vandales -, l'identité de l'auteur (nom d'utilisateur ou adresse IP) - une IP est plus susceptible de vandaliser -, le statut de l'auteur et son passif éventuel, la taille de la modification. Ils peuvent consulter un aperçu et décider de révoquer.

Il est ponctuellement reproché aux patrouilleurs d'avoir la gâchette facile, éliminant des contributions en fait utiles, ou validant involontairement des vandalismes en n'éliminant que le dernier d'une série. Leur travail est dans l'ensemble très efficace et fait gagner du temps en aval du processus éditorial.

Robots et patrouilleurs éliminent vandalisme et aberrations, il reste à apprécier la matière qui a passé le filtrage.

II) L'appréciation

Chaque utilisateur dispose d'une liste de suivi qui ordonne des articles par ordre de dernière modification. Une telle liste est personnelle, elle se constitue le plus généralement avec le temps, accumulant les articles auquel le contributeur a participé.

La liste de suivi est un outil de veille. Parmi les personnes qui suivent un article, plusieurs vont chacune de leur côté apprécier la valeur des modifications apportées à l'article. Si les modifications sont estimées néfastes elles sont supprimées ou corrigées. A défaut de rectification, la modification a passé avec succès le jugement d'un nombre indéterminé de wikipédien.

Le plus l'article est important ou trollogène, le plus il est suivi et le plus les ajouts sont appréciés par un grand nombre de personnes.

En cas de désaccord éditorial, la page de discussion permet de discuter du bien-fondé des positions de chacun. Une sorte de comité éditorial spontané se forme. Les intervenants ne sont souvent pas particulièrement qualifiés mais ils sont intéressés à la rédaction et cherchent l'information et la formulation la plus juste.

Si la discussion ne permet pas de résoudre le désaccord, les principes fondateurs et règles de wikipédia doivent permettre de trancher : les faits doivent être fondés sur des sources qualifiées, les points de vue attribués. En théorie du moins. L'expérience montre que le standard change envers les usual suspects.

Au terme de ce processus mécanique, l'information est installée. Elle peut néanmoins être remise en cause à tout instant.

Ainsi Wikipédia n'a pas de comité éditorial et pourtant elle tourne. Le processus ne garantit pas une information fiable à 100%, ce qui n'est pas notre prétention, mais un résultat satisfaisant qu'il revient à chacun d'approfondir et croiser avec d'autres sources.

2 commentaires:

darkoneko a dit…

De plus, une communauté réunie sur un chat, suit en direct les dernières interventions à travers des canaux ou des programmes tels que LiveRC.Je pense qu'une majorité (faible?, mais majorité quand même) des patrouilleurs n'a jamais mis les pieds sur IRC.

Le reste est bien expliqué, sinon :)

silver a dit…

Bof