Etes-vous quelqu'un de différent ?

lundi 16 avril 2007

Candidate Royal

Royal incarne l'avènement contrarié d'une gauche enfin non socialiste, une gauche à l'américaine. On ignore trop que le débat politique est de meilleure qualité outre-Atlantique, moins dogmatique, plus ouvert et surtout plus mature. Ce n'est pas un hasard si la presse internationale est de langue anglaise.

SR a été sacrée candidate contre les éléphants mais son parti ne l'aime pas, les partisans de Fabius et Strauss-Kahn font circuler le bruit qu'elle n'aurait été élue que grâce aux nouveaux adhérents. Sa gauche la trahira sans complexe, au fond elle préfère hurler sur Sarkozy, son meilleur ennemi, plutôt que gouverner.

Le programme de SR est parfaitement flou sur le libéralisme ce qui est ce qu'on peut attendre de mieux de la part du candidat socialiste, au moins ne tient-elle pas l'habituel discours antilibéral ce qui est déjà remarquable. Sa ligne reste ambigue volontairement encore qu'on peut la rapprocher de DSK, l'économie de marché affectée à l'intérêt général. Bref, du capitalisme sans enthousiasme et sous contrôle.

Plus intéressant, ces petites mesures libérales spontanées dont je n'ai étrangement peu d'exemple à donner :) opposition aux lois mémorielles (il me semble), indépendance de la presse...

Mais a l'inverse il ne faut pas oublier toutes les mesures antilibérales. Ainsi, que faire des jeunes en difficulté ? Les envoyer dans des camps militaires et mettre leurs parents dans des écoles spécialisées... Bref davantage d'Etat. Consternant. Une belle chance de gachée. On attendra encore longtemps que le PS reconnaisse que la liberté économique est une liberté, la liberté d'affecter les fruits de son travail aux biens et services qu'on choisit.

1 commentaire:

J a dit…

"Sa gauche la trahira sans complexe, au fond elle préfère hurler sur Sarkozy, son meilleur ennemi, plutôt que gouverner."

C'est vrai que, en fin de compte, sans Sarkozy il n'y aurait pas de Gauche française bien définie.